QUELLE ACTUALITÉ DE MON ENTREPRISE PEUT INTÉRESSER LES JOURNALISTES ?

Je veux passer dans Télématin ou sur le journal de Jean-Pierre Pernaut !

On parle de mon concurrent sur BFM, pourquoi pas moi ?

C’est évident, le journaliste du Monde va venir à mon événement !

Voici le quotidien de l’attaché de presse. Que répondre devant tant d’enthousiasme ?

LES RELATIONS PRESSE NE SONT PAS DE LA PUBLICITE. Pour intéresser un journaliste, il faut avant tout avoir une actualité, mais, aussi, une actualité qui intéressera son lectorat ou ses téléspectateurs.

Votre activité est sans nul doute très intéressante et mérite à coup sûr d’être connue et reconnue de tous, mais si pas d’actu, pas de relations presse. Il faut également envoyer la bonne information aux bons journalistes.

C’est quoi une actu ? 

Vous inaugurez, vous innovez, votre activité sort de l’ordinaire et présente une certaine originalité, vous fêtez votre anniversaire d’entreprise… BINGO, vous êtes sur la bonne voie pour intéresser un journaliste.

Si votre quotidien permet d’illustrer les informations du moment en lien avec ce qu’on appelle dans notre jargon les marronniers (la Saint Valentin, Noël, les impôts, la fête des mère, la rentrée des classes, etc.) re-BINGO : les journalistes adorent ça !

Par exemple, tous les ans et inlassablement, les journalistes doivent éditer un article ou un reportage bien original sur le changement d’heure. Chez Presstance, nous leur donnons de la matière avec les Horloges Huchez. Notre communiqué de presse vante une entreprise familiale de quatre générations, qui plus est classée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), presque bicentenaire, capable de programmer ses vieux coucous pour s’adapter à la modernité de notre époque. Le résultat ? Une pleine page titrée : « Laversines, Changement d’heure à l’ancienne, dans la nuit du 24 au 25 octobre. L’horloge de l’église passe manuellement à l’heure d’hiver. ». Parce que le communiqué de presse a été axé sur les traditions et le patrimoine, l’information a plu aux journalistes.

Si vous êtes dynamique, dans la tendance, novateur, acteur de votre territoire, vous avez de l’info, les lumières médiatiques vont se tourner vers vous.

Adapter son accroche aux journalistes

Vous avez une information intéressante, c’est déjà bien, maintenant il faut s’intéresser aux journalistes. L’attaché de presse épluche les médias tous les jours, retient ce qui fait l’actu, la titraille et les tendances. En fonction de votre sujet et du contexte de votre entreprise, il définira alors ce qu’on appelle une stratégie médias et affinera vos messages.

Sans accroche aucun journaliste ne vous remarquera.

Voici les questions à se poser pour définir l’angle d’accroche de son communiqué : quel média pour mon entreprise ? Et plus en amont quel lecteur, quel auditeur ou téléspectateur va trouver mon sujet intéressant ? Donc, qui cible -t-on ? La presse régionale, la presse spécialisée ou généraliste ? Et finalement, sous quel angle va-t-on parler de moi et quel éclairage va-t-on donner à mon actualité pour faire le buzz ?

Si vous ne voulez pas entendre dire de la part d’un journaliste « C’est de la pub !» ou encore mieux « C’est à la régie publicitaire que vous souhaitez vous adresser ? », mieux vaut savoir personnaliser son accroche à chaque média et savoir éveiller la curiosité.

Aussi, ce qui vaut pour votre concurrent ne vaut pas nécessairement pour vous : sachez vous différencier si vous ne voulez pas proposer du réchauffé aux journalistes. Encore une fois visez l’actu !

PQR mon amour

Ne rechignez pas sur la presse régionale (PQR) car elle est très souvent le moteur du bouche à oreille. En effet, il suffit d’écouter toutes les matinales à la radio comme à la télé. Toutes, sans exception, citent les quotidiens régionaux : Le Parisien, Ouest France, Le Dauphiné Libéré, Le Courrier Picard, La Voix du Nord, L’Est Républicain, La Dépêche du Midi, Corse Matin… La liste est longue !

Ne passez pas non plus la presse ultra-locale car vous l’aurez compris, elle sera reprise par la presse régionale, qui elle-même sera citée par la presse nationale et parfois plus en détail ensuite dans la presse spécialisée… Ainsi va le refrain… Et l’inverse existe aussi. Bon nombre d’actualités sont d’abord diffusées dans la presse nationale, puis reprises dans la presse régionale en étant adaptée à son public.

Par exemple le communiqué sur Allô Impôt, que nous avons rédigé pour l’Ordre des Experts Comptables, le démontre bien : l’opération est nationale mais l’information est redivulguée et appropriée au niveau local.

Le support le mieux adapté

In fine chaque support médiatique présente ses spécificités, ses atouts, ses avantages et ses limites : mieux vaut les connaître pour choisir les supports les mieux adaptés aux cibles visées.

La presse écrite permet un très bon ciblage de communication : grâce aux études d’audience on connaît bien le public, le nombre et le lieu de diffusion.

La PQR (Presse Quotidienne Régionale) permet une communication de proximité avec les cibles en termes de typologie du public et de cible géographique (ex : annonce d’un événement local, embauche, etc.)

La presse spécialisée permet un ciblage très précis quant au secteur d’activité en question et reste un vecteur de médiatisation idéal pour le B to B.

La presse nationale est l’outil parfait pour la communication institutionnelle et généraliste car c’est un support puissant et prestigieux.

Que votre couverture soit locale ou nationale ? La radio est idéale pour un ciblage de proximité ou des ciblages thématiques car elle capte l’attention et vulgarise l’information.

La télévision nationale ou régionale est très utile pour une campagne grand public. Ce média est très puissant en termes d’impact «de masse ».

Internet est devenu le média incontournable pour communiquer car il bénéficie d’une très large audience, et permet une déclinaison de nombreux supports écrits sur le Web (ex : BFM Business.com, Le Parisien.fr, CB News – Online, Chérie – Online, Le Bulletin des Communes.Net, etc.). Il héberge également les podcasts, les webzines et les blogs devenus incontournables surtout pour le B to C.

Les réseaux sociaux permettent la rediffusion des articles et les rebonds sur l’actu. Ils sont devenus des canaux privilégiés pour interagir avec les journalistes.

 

La clé de la réussite d’une campagne RP répond à la règle des 3B : diffuser la Bonne actu aux Bons journalistes au Bon moment

Alors ? On la commence quand votre stratégie médias ?

 

Laisser un commentaire

Scroll to Top